Classement LFB
Club Pts MJ V D
1
Bourges
41
22
19
3
2
Charleville-Mézières
39
22
17
5
3
Villeneuve d'Ascq
36
22
14
8
4
Mont-De-Marsan
35
22
13
9
5
Lyon
35
22
13
9
6
Tarbes
35
22
13
9
7
BLMA - Lattes
34
22
12
10
Voir le classement général
Classement Euroleague
Club Pts MJ V D
1
Yakin Dogu Universiteri (TUR)
26
14
12
2
2
Ekaterinburg (RUS)
25
14
11
3
3
Fenerbahçe (TUR)
24
14
10
4
4
Schio (ITA)
21
14
7
7
5
Avenida Perfumerias (ESP)
21
14
7
7
6
Orenburg (RUS)
18
14
4
10
7
Cracovie (POL)
18
14
4
10
Voir le classement général
23
Mar 2018

JUJU, L'ÂME DU BLMA

JUJU, L'ÂME DU BLMA
Focus sur notre "Juju" national ! Julien Rueg est salarié du BLMA depuis 17 ans. Ce personnage incontournable a tout connu avec le BLMA. De la Nationale 2 à la LFB, Juju se confie. Un moment plein d'anecdotes et d'émotions. Les personnes qui l'entourent ont voulu lui témoigner toute leur affection. Juge, un seul mot à dire : merci !

Depuis combien d’années travailles-tu au BLMA ?

Cela fait maintenant 17 ans cette année que je suis au BLMA. Juste avant ça j’avais monté le club de supporters, les Jumpers, à Montpellier Basket. J’y suis resté 12 ans en tant que bénévole. Ce qui fait donc un total de 29 ans dans le basket montpelliérain. Parfois je me retourne et je me dis que ça commence à faire un paquet d'années autour des parquets montpelliérains.

Raconte-nous tes débuts au club ?

C'est Bernard Banuls qui m'a fait signer mon premier contrat. C’était un moment très émouvant pour moi. Sa petite-fille Chloé est actuellement en U12 au BLMA et la dernière fois je lui racontais ce moment. Pour l’anecdote, sa mère Anne faisait partie de la première équipe qui est montée en Ligue. J’avais vécu ces épisodes de l’intérieur car je suivais l’équipe à l’époque. Pierre Galle et son assistant Khaled Baki m’avaient proposé de filmer les matchs des filles. Je les remercie encore chaleureusement tous les trois pour la confiance qu’ils m'ont accordé. Sans eux rien de tout ça aurait eu lieu.

Pour toi le BLMA c’est quoi ?

C’est mon club de Coeur ! Et avec un C majuscule ! Ce sera toujours le cas, je défends mon club et aussi mon sport jusqu’au plus profond de mon âme. Les personnes qui me connaissent le savent très bien. Franck Manna, président du BLMA, me le dit souvent : « Ju, le club c’est ta vie ! ». Alors oui je le dis haut et fort, c’est exact, c’est toute ma vie ! Je suis souvent excessif et très exigent avec les autres par rapport à ça, mais je le suis également par rapport à moi-même. J’ai conscience que cela peut être pénible, même pour moi. Mes meilleurs amis me le disent parfois, « Ju lâche du lest un peu ». Mais je ne parviens pas à lâcher prise. Cela viendra peut-être avec le temps ou les circonstances de la vie. 

Raconte-nous la chose la plus dingue que tu aies faite pour le club ?

(rires) Oui j’en ai une bonne ! Thomas Canard, entraineur des U18 de l'époque, doit encore s’en souvenir. Nous jouions à Aix-en-Provence, comme d’habitude nous avions joué la veille en National 2 à l’extérieur. J’ai donc amené les maillot U18 pour les amener au pressing. Le minibus s’en va et je rentre chez moi. Jusqu’ici tout va bien … Puis plus tard, coup de fil de Thomas : « Ju, les licences U18 sont dans le sac des maillots de la N2 et là je suis à Arles ! ». Il est alors 13h et le match est à 15h30 ! Une seule solution s’offre donc à moi, prendre le taxi. Bilan de l’histoire ce petit voyage m’a couté 350 euros quand on est arrivé à la salle d’Aix. Le chauffeur m’a dit « j’ai fait ma journée ! je peux rester tranquille aujourd’hui ». Une personne peut vous confirmer cette folle anecdote, c’est le coach d’Aix-en-Provence de l’époque, Damien Leroux. Damien est aujourd’hui responsable du Centre de Formation du BLMA. 

Tu réalises donc les stats lors des rencontres du Championnat de France LFB, explique-nous concrètement tes actions/missions de cette tâche ?

Je tiens dans un premier temps à remercier la personne qui m'a formé dans ce domaine, il s'agit de David Duprey, "mon mentor des stats » comme je l'appelle souvent. Il est extrêmement compétent dans ce secteur des statistiques et m'a donné le virus comme on dit. Sans mon « Dudu » je n’aurai jamais fait de stats. Aujourd’hui le binôme a changé, je travaille avec Alexandre Pique. Il est comme David, mais un peu plus calme dans certaines circonstances (rires). Nous nous entendons idéalement bien et essayons de faire la meilleure prestation possible à tous les matchs. 

Mon rôle est le suivant : je commente toutes les actions se déroulant sur le terrain (points marqués, rebonds , interceptions, pertes de balles etc …) De son côté Alexandre rentre les données dans le logiciel, ce qui constitue au final la feuille officielle de statistiques. Ces rôles ont un nom, Alex est le cliqueur, je suis l’aboyeur. Ce qui permet à de nombreuses personnes de me dire en rigolant « Ju, t’es en règle général un aboyeur et pas que derrière un ordinateur de stats » 

Tu es également très présent autour des équipes de jeunes, c’est un rôle qui te tient à coeur ? 

C’est exact, ce rôle me tient énormément à coeur ! Pour moi le sport est une grande école de la vie. Dans ma famille l’éducation est un élément incontournable. Mes parents étaient tous les deux enseignants, mon père était enseignant à l’école d’architecture et ma mère était professeur d’histoire au Lycée Jules Guesde. Lorsque j’étais gamin, elle m’a toujours dit : « un enfant, c’est sacré ! Il faut y faire attention ». De plus ma soeur ainée est médecin hospitalier en pédopsychiatrie, donc ces principes sont essentiels pour moi. Les "petites"  , comme je les appelle souvent, le savent : c’est donnant-donnant. Je vais t’aider à construire ton projet et je serai toujours là si tu en as besoin. Puis en plus des performances sportives, je tiens à ce que toutes ces filles soient de bonnes personnes dans la vie. J’essaye toujours de trouver des solutions et d’être à leur écoute dans tous les domaines qui ne concernent pas les aspects techniques.

Quel est ton regard sur cette saison transition et sur le nouveau vent qui souffle au BLMA ?

La reconstruction est parfois difficile, le début de saison l'a démontré. Je me doutais bien que la transition serait compliquée avec tous les changements de joueuses et de coachs qu’il y a eu l'inter-saison. Au niveau de l’équipe professionnelle cela va mieux depuis environ un mois, nous sommes d’avantage stables au niveau de l’effectif. Comme pour toutes les personnes qui travaillent dans ce club, j’essaie d’aider comme je peux le staff des pros, staff dirigé par Rachid Meziane. C’est quelqu’un que je connais depuis longtemps, du temps où il était responsable du Centre de Formation à Challes-les-Eaux. C’est un très bon formateur, quelqu’un qui travaille beaucoup. Il faut simplement lui laisser le temps et la mayonnaise prendra, j’en suis convaincu. 

Mon Juju, je te laisse le mot de la fin si tu souhaites rajouter quelque chose ? 

« Ju t’es un râleur » j' ai du entendre cela 1000 fois depuis que je suis au club. J'essaie de prendre du recul pour réfléchir, à la façon dont nous pouvons faire avancer le club et son projet. Je serais toujours là pour aider les autres. La meilleure façon de les aider est de réfléchir ensemble et surtout de dialoguer, d’exprimer ce que l'on pense. Dans la vie rien n’est impossible. Le jour de l’élection de Franck Manna à la tête du BLMA, il m’a demandé si j’étais content, nous nous sommes tapés dans la main et nous sommes promis de rester ensemble. Tout seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin. 

Juju a marqué et continue de marquer l’histoire du BLMA. Beaucoup de personnes ont travaillé avec lui ou l’ont forcément croisés dans les antres d’un gymnase héraultais. Certains ont voulu lui laisser un message …

Rachid Meziane : Quand je pense BLMA, je pense « Juju » ! Il fait partie des murs … Il mériterait une statuette au Palais des Sports de Lattes tellement il en connait tous les recoins. Au-delà de sa fonction, Juju est toujours là quand il faut, pour te dire un mot gentil, t’écrire un message d’encouragement ou pour te réconforter. Juju ne change rien !

Romane Berniès : C’est une personne importante et indispensable dans ce club. Tout le monde le connait, il est tout le temps à la salle pour supporter toutes les équipes. Il a toujours ce sourire communicatif. On a envie de se surpasser sur le terrain juste pour lui rendre tout ce qu’il fait au quotidien. C’est notre Juju quoi, merci à lui. 


Anaël Lardy : Sans lui le BLMA ne serait pas pareil. Il est discret mais toujours là. Il est apprécié de tout le monde, des plus jeunes jusqu’aux professionnels. Merci Juju pour ton soutien ces dernières saisons. 

David Duprey : Julien est le personnage incontournable du BLMA mais aussi du basket régional. Qui ne le connait pas, de Perpignan à Avignon, de Besseges à Castelnaudary ? 

Pour ma part ça fait près de 30 ans que je le côtoie. Il venait assister à tous les matchs de Montpellier Basket au Palais des Sports de la Paillade. Il venait voir les espoirs avant les Pros et on l'entendait déjà râler contre l'arbitrage de sa forte voix, lever les bras en l'air, faire des allers et venues derrière le panier. Juju c'est un vrai supporter, un pur, un passionné, capable de faire des kilomètres à pied, en bus, en tram, en taxi, comme il a pu vous expliquer (rires), pour assister à un match. Le seul capable de vous citer tous les effectifs de Montpellier Basket depuis 1989 jusqu'à sa disparition et ceux du BLMA depuis la Nationale 2. Quand il m'a fallu trouver un aboyeur pour les statistiques il y a quelques années, je savais qu'en lui proposant, je ferai un heureux. Juju vit le Basket à pleine dent et il le lui rend bien. Il est d'un soutien inestimable tous les week-end où les tables s'enchainent souvent du samedi matin au dimanche soir. Il mérite amplement cette mise l'honneur car il n'est pas du style à se mettre en avant.

Franck Manna (Président du BLMA) : Juju est un homme passionné, impliqué à 100% pour notre club, il fait partie de l’ADN du BLMA. Il est doté d’une bienveillance et gentillesse à l’égard de tous. C’est sans aucun doute un des piliers du BLMA. 

Marie Lautier (directrice du Centre de Formation) : Depuis que j’assure à plein temps les fonctions de directrice du Centre de Formation (2013), Julien m’a toujours accompagnée, non seulement au niveau logistique maillot et table de marque mais aussi auprès des joueuses. Il y a eu tant de services rendus … Il a réussi à se faire apprécier et aimer par sa gentillesse et sa disponibilité. On lui pardonne tout même ses excès de colère quand on voit ce qu’il donne pour le BLMA. S’il n’existait pas il faudrait l’inventer. 


Actualités du même thème : Divers

 
REJOIGNEZ LE BLMA EN TANT QUE BÉNÉVOLE
3
Avr 2018

REJOIGNEZ LE BLMA EN TANT QUE BÉNÉVOLE...

Le BLMA recherche activement des bénévoles pour compléter l'équipe déjà...
 
LANCEMENT DE LA LIGUE JR NBA À PARIS
21
Mar 2018

LANCEMENT DE LA LIGUE JR NBA À PARIS

Lancement du nouveau partenariat entre la NBA (National Basket Association), la...
 
Assemblée générale
15
Jui 2017

Assemblée générale

L'Assemblée générale élective se déroule ce jeudi 15 juin 2017 à 18h30...
Contact | © Copyright 2014 | Mentions légales
Devenez fan sur FacebookSuivez-nous sur Twitter
Agence Keyrio